Chemins de randonnée

Charger le PDF ICI

RANDONNER A SAINT BONNET DES QUARTS

          Les amateurs de randonnées apprécient beaucoup les chemins de notre village que ce soit pour l’étendue, la beauté et la diversité des paysages, le charme des forêts ou l’air vivifiant…..
Les randonnées citées dans cet article sont extraites des fascicules que Roannais Agglomération met gratuitement à la disposition des marcheurs, des
cavaliers et des vététistes.
Vous avez sans doute remarqué ces petites pancartes jaunes et blanches
avec des numéros.
Regardons rapidement ces circuits :
Circuit 11 vert – Départ vers l’auberge de Bécajat. Très facile, 2 km
On peut y ajouter les détours aller-retour qui permettent de voir des hêtres remarquables ou des points de vue sur le Mont Blanc ou les éoliennes.
Circuit 15 bleu ou circuit de la Teyssonne – Départ du parking derrière l’église.
Facile,7 kms. Il fait le tour de la vallée de la Teyssonne et passe dans de beaux bois de feuillus. On voit le Lavoir, un beau point de vue sur le village avant de traverser le hameau du Verger.
Circuit 16 bleu ou le tour de Montmeugne – Départ du parking derrière l’église. Facile, 9 kms. On passe à la Madone, en bas du Montmeugne ; à Jean de l’Oie. On redescend par le Veillot avec de magnifiques points de vue .
Circuit 23 rouge vers les Biefs – Départ du parking derrière l’église. Difficile, 13 kms. On prend le chemin qui longe la Teyssonne puis on monte vers le Saule. Le chemin en balcon ainsi que la redescente du hameau des Biefs offrent un magnifique point de vue.
Circuit 24 rouge – Départ du parking derrière l’église. Difficile, 12 km.
On prend le chemin de la Madone , le bas du Montmeugne, le hameau de chez Souchon. Là aussi de magnifiques points de vue. On redescend par le Saule. Circuit 6 noir – Départ du parking derrière l’église. Très difficile, 21,5 km.
Il traverse les Biefs , le pont de l’Ours, Bécajat, la Croix du Sud. Il faut
compter 6 h de marche.

Ajoutons à ces circuits le chemin balisé du Montmeugne qui monte au sommet et redescend par la Croix des Belaires et encore le chemin qui monte au sommet de Chatelus (Ambierle).
Le circuit du Patrimoine est en cours d’élaboration avec l’association du Patrimoine. Il part du Bourg et signalera les particularités historiques, architecturales et paysagères de notre commune.
Vous constatez que différents niveaux d’effort physique s’offrent à vous pour
commencer ou continuer à apprécier l’environnement de notre commune.

1. L’Église : L’église, dans son architecture actuelle, date de 1834. Elle a intégré l’église primitive, romane (XIIème siècle) qui est devenue la chapelle est du transept. C’est dans le chœur de cette chapelle qu’ont été découvertes de très belles fresques du XIIIème siècle classées à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. Dans le clocher de l’église, deux cloches sont classées, datées l’une de 1600 et l’autre de 1650.

2. La Madone : Érigée en 1905, à un quart d’heure de marche du centre du bourg, la madone surplombe le village. Le point de vue sur la plaine de la Loire et sur les Monts de la Madeleine récompense l’effort nécessaire pour grimper la côte !

3. Les cabanes à poules : Autrefois situées dans les champs, ces cabanes abritaient des poules qui se nourrissaient des grains laissés après la récolte. Aujourd’hui, il ne reste plus que quelques ruines à peine visibles.

4. Le Montmeugne : Sommet emblématique du village, il aurait, selon une légende locale, accueilli un camp romain et creusé dans le rocher, le fauteuil de César !

5. Rade : Siège d’une ancienne prévôté, antérieure à la châtellenie de Crozet. La forêt royale de Rade était réputée.

6. Le Clocheton de chez Séroux : C’est un exemple de petit clocher qui n’avait pas de vocation religieuse. Il a été érigé en 1825 ou 1826 (la cloche est datée de 1826). Il servait autrefois à prévenir de l’arrivée des orages et aussi à appeler les habitants du voisinage en cas d’incendie.

7. Les Moulins : La Teysssonne et ses affluents ont accueilli jusqu’à huit moulins. Le moulin charron était le dernier en action au profit d’une scierie.

8. Le Chateau de la Gaille : De cette maison forte, probablement en bois, du XIIIe siècle, il ne reste que les empreintes des fossés qui l’entouraient et des pierres de soubassement disséminées dans les prés.

9. Le Lavoir : Construit en 1898, au bord de la Teyssonne, il a été utilisé jusque dans les années 50.

10. Le Clocheton des Biefs : Vestige d’une ancienne église construite en 1757 par la communauté familiale de St Jacques des Biefs et incendiée par les révolutionnaires en 1792. Restauré récemment par la commune.

11. La Pierre des Morts : Autrefois, des porteurs étaient chargés de descendre les corps des personnes décédées aux Biefs vers le Bourg. Ils faisaient une halte en déposant la dépouille sur cette pierre située au bord du chemin du téléphone.

12. Le Pont de l’Ours : Cette pierre gravée qui permettait de traverser le Malgoutte était, avant la révolution, fichée en terre près de la Pierre de l’Assiette, sous la Pierre Charbonnière.

13. Les Hêtres Tortueux : Ce sont des fayards, vieux de près de 400 ans, qui ont adopté des formes noueuses et tordues à souhait. Leur aspect si particulier est principalement le résultat d’une technique ancestrale d’entretien et de renforcement des haies vives : le plessage.

CR 2019

Conseil municipal du 19 décembre 2019    CR 19.12.2019

Conseil municipal du 27 septembre 2019    CR 27.09.2019

Conseil municipal du 12 juillet 2019  ……………  CR 12.07.2019

Conseil municipal du 31 mai 2019  ……………….  CR 31.05.2019

Conseil municipal du 26 avril 2019  ……………..  CR 26.04.2019

Conseil municipal du 29 mars 2019  ……………  CR 29.03.2019

Conseil municipal du 15 février 2019  ………….  CR 15.02.2019

CR 2018

Conseil municipal du 20 décembre 2018  ..  CR 20.12.2018

Conseil municipal du 16 novembre 2018  …  CR 16-11-2018

Conseil municipal du 19 octobre 2018 ……..  CR 19-10-2018

Conseil municipal du 26 juillet 2018  …………. CR 26-07-2018

Conseil municipal du 29 juin 2018 ……………..  CR 29-06-2018

Conseil municipal du 25 mai 2018  ……………  CR 25-05-2018

Conseil municipal du 30 mars 2018 ………….. CR 30-03-2018

Conseil municipal du 2 mars 2018 …………….. CR 02-03-2018

Conseil municipal du 19 janvier 2018 ………… CR 19-01-2018

BULLETIN MUNICIPAL 2020

 

 

BULLETIN MUNICIPAL 2020

 

SOMMAIRE

1.  MOT DU MAIRE
2.  TROMBINOSCOPE
3.  COMMISSIONS

4.  BUDGET 2020
5.  TRAVAUX DE L’ANNÉE
6.  ÉTAT CIVIL 2020
7.  AU REVOIR…
8.  BIBLIOTHÈQUE
9.  CANTINE
10. GÎTE DES BIEFS
11. SOU DES ÉCOLES

12. ASSOCIATION POUR LA SAUVEGARDE DU PATRIMOINE
13. COMITÉ DES FÊTES
14. LE CLUB DE LA MONTAGNE
15. LES FORÊTS COMMUNALES ET SECTIONALES
16. RANDONNER À ST BONNET DES QUARTS
17. DESTRUCTION DE NIDS DE FRELONS ASIATIQUES

18. ASSOCIATION FAMILLES RURALES
19. ADMR

20. ASSOCIATION JEUNESSE ET SPORT
21. ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES
22. INFORMATIONS PRATIQUES
23. TARIFS COMMUNAUX
24. UN RÉSEAU DE CULTURES DIVERSIFIÉES

8 mai 2020

C’est en comité restreint conformément au confinement encore en vigueur que nous avons eu une pensée pour nos braves soldats.

Ce 8 mai ne ressemble pas à un 8 mai. Il n’a pas le goût d’un jour de fête.

Aujourd’hui, nous ne pouvons pas nous rassembler en nombre devant les monuments de nos villes, sur les places de nos villages, pour nous souvenir ensemble de notre histoire.
Malgré tout, la Nation se retrouve par la pensée et les mille liens que notre mémoire commune tisse entre chacun de nous, cette étoffe des peuples, que nous agitons en ce jour dans un hommage silencieux.

C’est dans l’intimité de nos foyers, en pavoisant nos balcons et nos fenêtres, que nous convoquons cette année le souvenir glorieux de ceux qui ont risqué leur vie pour vaincre le fléau du nazisme et reconquérir notre liberté.
C’était il y a 75 ans.
Notre continent refermait grâce à eux le chapitre le plus sombre de son histoire : cinq années d’horreur, de douleur, de terreur.

Pour notre pays, ce combat avait commencé dès septembre 1939.
Au printemps 1940, il y a 80 ans, la vague ennemie avait déferlé sur les frontières du Nord-Est et la digue de notre armée n’avait pas tenue.
Nos soldats pourtant s’étaient illustrés à de nombreuses reprises. Ceux de Montcornet, d’Abbeville, de Gembloux ou de Stone, les hommes de Narvik, les cadets de Saumur, l’armée des Alpes avaient défendu avec vigueur notre territoire et les couleurs de notre pays.
Ils sont « ceux de 40 ». Leur courage ne doit pas être oublié.
Dans le crépuscule de cette « étrange défaite », ils allumèrent des flambeaux. Leur éclat était un acte de foi et, au cœur de l’effondrement, il laissait poindre la promesse du 8 mai 1945.

Cette aube nouvelle fut ensuite conquise de haute lutte par le combat des armées françaises et des armées alliées, par les Français Libres qui jamais ne renoncèrent à se battre, par le dévouement et le sacrifice des Résistants de l’Intérieur, par chaque Française, chaque Français qui refusa l’abaissement de notre nation et le dévoiement de nos idéaux.
La grande alliance de ces courages permit au Général DE GAULLE d’asseoir la France à la table des vainqueurs.
La dignité maintenue, l’adversité surmontée, la liberté reconquise, le bonheur retrouvé : nous les devons à tous ces combattants, à tous ces Résistants.
A ces héros, la Nation exprime son indéfectible gratitude et sa reconnaissance éternelle.

Le 8 mai 1945, c’est une joie bouleversée qui s’empara des peuples. Les drapeaux ornaient les fenêtres mais tant d’hommes étaient morts, tant de vies étaient brisées, tant de villes étaient ruinées. A la liesse succéda la tristesse et la désolation. Avec le retour des Déportés, les peuples découvrirent bientôt la barbarie nazie dans toute son horreur…

Rien, plus jamais, ne fut comme avant.
La fragilité révélée de nos vies et de nos civilisations nous les rendit plus précieuses encore. Au bout de cette longue nuit qu’avait traversée le monde, il fallait que l’humanité relevât la tête. Elle venait de découvrir horrifiée qu’elle pouvait s’anéantir elle-même et il lui fallait désormais refaire le monde, de fond en comble, ou à tout le moins « empêcher que le monde ne se défasse », selon le mot de Camus.
Ce fut l’heure, en France, de l’union nationale pour fonder « les beaux jours » annoncés par le Conseil National de la Résistance et bientôt retrouvés.
L’heure, en Europe, de l’effort commun pour bâtir un continent pacifié et fraternel.
L’heure, dans le monde, de construire les Nations unies et le multilatéralisme.

Aujourd’hui, nous commémorons la Victoire de ce 8 mai 1945, bien sûr, mais aussi, mais surtout, la paix qui l’a suivie.
C’est elle, la plus grande Victoire du 8 mai. Notre plus beau triomphe.
Notre combat à tous, 75 ans plus tard.

Vive la République !
Vive la France !

Emmanuel Macron

Le jardin

Pour remplir les paniers, il nous faut quelques légumes…
En accord avec les locataires, nous avons investi le jardin des Genêts.

Préparation du terrain :

Les paniers

C’est sous l’œil expert de Robert que nous pouvons exercer notre dextérité dans le travail de l’osier.

La récolte de l’osier :

La confection des paniers :

 

La Pierre des Morts

Le hameau des Biefs est particulier pour Saint Bonnet. Partagé entre deux communes, Arfeuilles et St Bonnet, à une altitude de 768m et éloigné des centres bourg, il a toujours formé une entité à part entière.
C’est pourquoi le hameau possède son école, aujourd’hui transformée en gîte, son monument aux morts et sa chapelle mais il est dépourvu de … cimetière.
Dans les temps anciens, du temps où l’on mourrait principalement chez soi, les défunts devaient donc être descendus au bourg de St Bonnet afin d’ être inhumés dans le cimetière du village. Lorsque voitures et routes départementales n’existaient pas, ceci se faisait à dos d’hommes. Les porteurs empruntaient le chemin du téléphone, aujourd’hui bien connu des randonneurs. Ils remontaient jusqu’au col séparant le plateau des Biefs de la vallée du Vauzet puis entamaient la descente vers le Bourg. Le chemin était long et pénible. Ils avaient donc pris l’habitude de faire une halte en cours de route. Ils posaient le cercueil sur un rocher plat au bord du chemin et pouvaient se reposer un moment. Cette pierre est toujours visible et elle est connue des anciens du village sous le nom de : « la pierre des morts ».

Bulletin municipal 2018

BULLETIN MUNICIPAL 2018

 

 

 

SOMMAIRE

1.  MOT DU MAIRE
2. ÉTAT CIVIL 2018
3. BUDGET 2018
4. RÉHABILITATION ET MISE EN ACCESSIBILITÉ DE LA MAIRIE
5. MISE EN ACCESSIBILITÉ DE L’ÉCOLE
6. ILS L’ONT FAIT MERCI !
7. LES ACTIVITÉS NON AGRICOLE DE LA COMMUNE
8. CÉRÉMONIES DU 11 NOVEMBRE
9. GÎTE DES BIEFS
10. CENTRE COMMUNAL D’ACTION SOCIALE (C.C.A.S)
11. BIBLIOTHÈQUE MUNICIPALE
12. LE CLUB DE LA MONTAGNE
13. COMITÉ DES FÊTES
14. ASSOCIATION POUR LA SAUVEGARDE DU PATRIMOINE
15. CANTINE SCOLAIRE
16. ASSOCIATION JEUNESSE ET SPORT AU PAYS DE LA PACAUDIÈRE
17. GESTION DES EAUX DE PLUIE
18. VILLAGE TRÈS HAUT DÉBIT
19. ADMR
20. INFORMATIONS PRATIQUES
21. ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES
22. PERMANENCES

BULLETIN MUNICIPAL 2019

BULLETIN MUNICIPAL 2019

 

 

 

SOMMAIRE

1.  MOT DU MAIRE
2. ÉTAT CIVIL 2019
3. BUDGET 2019
4. LA SALLE DES FÊTES DÉFAITE
5. GÎTE DES BIEFS
6. CANTINE
7. CCAS
8. BIBLIOTHÈQUE
9. SOU DES ECOLES
10. ASSOCIATION POUR LA SAUVEGARDE DU PATRIMOINE
11. COMITÉ DES FÊTES
12. LE CLUB DE LA MONTAGNE
13. CLASSES EN 9
14. FÉDÉRATION DE CHASSE
15. PATRIMOINE FORESTIER
16. FRELON ASIATIQUE
17. ROANNAISE DE L’EAU
18. ADMR
19. TRI SÉLECTIF
20. ASSOCIATION JEUNESSE ET SPORT
21. PERMANENCES
22. ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES
23. INFORMATIONS PRATIQUES

Gîte des Biefs

Situé dans les Monts de la Madeleine, à 20 km de Roanne, à 40 km de Vichy, au nord du département de la Loire ; à la croisée des chemins de St Martin et de St Jacques de Compostelle. Venez vous détendre et vous ressourcer dans ce cadre naturel remarquable et préservé, propice à la randonnée, aux balades en VTT.

Capacité : 6 à 8 personnes
superficie : 110 m²

Photo Gîtes de France
Photo Gîtes de France

Au RDC :
1 cuisine équipée (réfrigérateur-congélateur, lave vaisselle, four, plaques électriques, micro-ondes), donnant sur 1 coin séjour avec canapé d’angle convertible, buanderie, 1 WC.

Au 1er étage :
1 chambre avec 1 lit de 180
et 1 salle d’eau

1 chambre avec 1 lit de 180,
1 chambre avec 2 lits de 90
superposés,
1 salle d’eau
1 WC

Wifi – fibre – TV
Équipement bébé
Parc arboré clôturé avec jeu de pétanque
Draps et linge de toilette fournies

Activités à proximité

– Parc aventure- accrobranches « Aux Cimes de Bécajat »
– Cascade de la Pisserotte
– Villages de caractère
– La Loge des Gardes : station de ski, luge d’été, glisse sur herbe
– Sites touristiques de la Côte Roannaise

TARIFS 2020

Attention, en raison de la COVID-19, un supplément de 15 € est demandé pour la désinfection du gîte.

Juin et septembre : 290 €
Vacances scolaires : 360 €
Autres semaines : 250 €
Week-end (possibilité d’arriver le vendredi après 17 h/ 2 nuits) : 150 €
Nuitée par chambre : 28 €
Caution à l’arrivée : 122 €
Forfait ménage facultatif: 40 €
Taxe de séjour / nuitée / personne dès 13 ans 0.65 €
Prix par jour par animal : 1 €

Un supplément chauffage sera demandé du 1er novembre au 30 avril :
30 € la semaine et 15 € le week-end